capilotade

capilotade [ kapilɔtad ] n. f.
capirotade « ragoût » 1555; esp. capirotada « ragoût aux câpres »
(1610) EN CAPILOTADE : en piteux état, en miettes (cf. En compote, en marmelade). « Sa cervelle et son verre mis en capilotade » (R. Rolland). Avoir le dos en capilotade, des douleurs dans le dos.

capilotade nom féminin (espagnol capirotada, plat aux câpres) Familier. Avoir les pieds, la tête, le dos en capilotade, avoir très mal aux pieds, à la tête, au dos. En capilotade, en pièce, écrasé. ● capilotade (expressions) nom féminin (espagnol capirotada, plat aux câpres) Familier. Avoir les pieds, la tête, le dos en capilotade, avoir très mal aux pieds, à la tête, au dos. En capilotade, en pièce, écrasé.

⇒CAPILOTADE, subst. fém.
A.— GASTR. Ragoût fait de restes de volailles ou de viandes déjà cuites. Capilotade de volaille, de perdrix.
B.— P. anal.
1. Mise en pièces de manière à produire une impression de mélange confus, de gâchis. Nous avons demandé des cigarettes aux Allemands sur les routes d'un pays en capilotade (R. FALLET, Banlieue sud-est, 1947, p. 113) :
1. Penché à la portière du wagon, Durtal plongeait directement dans l'abîme (...) Seigneur! si l'on déraillait! Quelle capilotade! se disait-il.
HUYSMANS, La Cathédrale, 1898, p. 23.
2. Mise en pièces, produite par des coups et blessures.
a) Faire une capilotade de qqn. Le mettre en pièces, le mettre à mal.
b) En capilotade
Mettre qqn en capilotade. Le mettre en pièces, le rouer de coups, le malmener rudement.
Au fig. Déchirer quelqu'un, médire de lui sans ménagement. Cette sainte femme qui, (...) se mettait elle-même en capilotade et se donnait des torts (BALZAC, Les Secrets de la princesse de Cadignan, 1839, p. 355).
Avoir (une partie du corps) en capilotade. Être couvert de blessures, de coups. [Après l'éclatement de la bombe] Athanase Georgevitch avait le nez et les joues en capilotade (G. LEROUX, Rouletabille chez le tsar, 1912, p. 138).
Fam. Avoir les pieds, la tête en capilotade. Éprouver une grande fatigue; avoir très mal à la tête :
2. Dimanche. — J'ai cessé de lire vers deux heures du matin, quand la rue a retrouvé son calme. Ceux qui ont fait la noce n'ont pas la tête plus en capilotade que moi.
FRAPIÉ, La Maternelle, 1904, p. 218.
Prononc. et Orth. :[]. Une forme cabirotade est transcrite ds DG : kà-bi-rò-tàd'. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1542 capilotaste « sorte de sauce épaisse à base de viande finement hachée » (Livre fort excellent de cuysine, p. 11r. d'apr. A. Vollenweider ds Vox rom., t. 22, p. 409); 1555 capilotade. (Id., éd. de 1555, 6 v° ds HUG.); d'où p. ext. 2. 1610 « toute chose ou personne hachée menu » (BEROALDE DE VERVILLE, Voyage des princes fortunez, p. 429, [ici d'une pers.], ibid.); d'où 1622 fig. « écrit déchiré par les critiques » (COURVAL, SONNET, Satyres p. 9 ds GDF. Compl.). Empr., prob. par l'intermédiaire de l'ital. (qui a fortement influencé leLivre fort excellent de cuysine) et du cat. (attesté dep. 1494, Libre de doctrina pera ben servir, per mestre Robert, v. A. Vollenweider, loc. cit., pp. 409-410), à l'esp. capirotada « préparation à base d'herbes, d'œufs, d'ail, etc., destinée à recouvrir d'autres mets », attesté dep. av. 1343 (J. Ruiz d'apr. COR. t. 1, s.v. capa), dér. p. métaph. de capirote « capuchon », lui-même empr. au gasc. capirot « id. » (v. PALAY), dér. de capa « manteau » (v. cape) avec suff. -ariu + -ottu et réduction gasc. de -ier- à -ir- (v. COR., ibid.). Le mot cabirotade que l'on trouve chez Rabelais (1535, Gargantua, éd. R. Calder, p. 131) est un mot différent qui signifie « grillade de chevreau » et est dér. du gasc. cabirot « chevreau » (v. EWFS2; cf. cabirou « chevreuil » ds LESPY-RAYM.). Fréq. abs. littér. :12. Bbg. BRAULT (G. R.). Early hispanisms in French. Rom. Philol. 1961/62, t. 15, p. 131. — HERB. 1961, p. 62. — NYROP t. 1 1967, p. 63. — RINGENSON (K.). Les N. de la chèvre en fr. St. neophilol. 1957, t. 29, p. 26. — RUPP. 1915, p. 243. — SAINÉAN (L.). Rabelaesiana. R. des ét. rabelaisiennes. 1912, t. 10, p. 474. — SAIN. Sources t. 3 1972 [1930], p. 350. — SCHMIDT 1914, p. 32. — VOLLENWEIDER (A.). Der der italienischen auf die französische Kochkunst im Spiegel der Sprache. Vox rom. 1963, t. 22, pp. 409-410.

capilotade [kapilɔtad] n. f.
ÉTYM. 1555; capilotaste, 1542; var. capirotade (Montaigne); p.-ê. empr. à l'esp. capirotada « ragoût aux câpres », de capirote « capuchon », empr. au gascon capirot, même sens, de capa « manteau » (→ Cape). Pour P. Guiraud, la relation entre capirotada et capirote est fondée sur l'homonymie en roman entre cappa « capuchon » et cappare « couper », capilotade étant à rattacher au lat. capellare « retrancher » (cf. provençal capoula, capoura « hacher », esp. capolar, même sens).
1 Vieilli ou cuis. Ragoût fait de restes de viande, de volailles. || Une capilotade de perdrix.
2 (1610). Fam. Mise en pièces, en bouillie. Déconfiture, gâchis, marmelade. || La défaite fut une véritable capilotade.Loc. || En capilotade : en piteux état.Avoir le bras, le dos en capilotade, couvert de blessures, meurtri. || Les ennemis sont en capilotade.Mettre qqn en capilotade, l'accabler de coups.
0 Mon nez était en capilotade, mais à l'infirmerie, les dégâts internes furent jugés peu graves.
R. Gary, la Promesse de l'aube, p. 242.
Fig. Mettre en capilotade : traiter sans ménagement, déchirer par des médisances.
Par exagér.Avoir (le dos…) en capilotade : éprouver des douleurs (dans le dos…) comme si on avait été roué de coups. — ☑ Avoir la tête en capilotade : avoir très mal à la tête.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • capilotade — CAPILOTADE. s. f. Sorte de ragoût fait de plusieurs morceaux de viandes déjà cuites. Bonne capilotade. Faire une capilotade de perdrix, depoulets. On dit proverbialement et figurément, Mettre quelqu un en capilotade, pour dire, Médire de quelqu… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • capilotade — CAPILOTADE. s. f. Sorte de ragoust fait de plusieurs morceaux de viandes desja cuites. Bonne capilotade. faire une capilotade des restes de perdrix, de levraud. On dit fig. Mettre quelqu un en capilotade, pour dire, Le deschirer, noircir sa… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Capilotade — (fr., spr. Kapitotahd), Eingeschnittenes von jungen Hühnern, Rebhühnern u. m …   Pierer's Universal-Lexikon

  • CAPILOTADE — s. f. Sorte de ragoût fait de plusieurs morceaux de viandes déjà cuites. Bonne capilotade. Faire une capilotade de perdrix, de poulets. Fig. et fam., Mettre quelqu un en capilotade, L accabler de coups ; et, au sens moral, Médire de quelqu un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • capilotade — (ka pi lo ta d ) s. f. Sorte de ragoût fait de morceaux de viandes déjà cuites.    Fig. et familièrement, mettre en capilotade, accabler de coups ou déchirer, ruiner de réputation. •   Le menaçant de mettre ses enfants en capilotade, HAMILT.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CAPILOTADE — n. f. T. de Cuisine Sorte de ragoût fait de plusieurs morceaux de viandes déjà cuites. Faire une capilotade de perdrix, de poulets. Fig. et fam., Mettre quelqu’un en capilotade, L’accabler de coups; et, au sens moral, Médire de quelqu’un sans… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • capilotade — |kapəlō|täd, ke|pilə|t noun ( s) Etymology: French capilotade, capirotade, from Spanish capirotada sauce containing herbs, eggs, and garlic, from capirote hood, from capa cloak more at cape : a stew often of several minced meats …   Useful english dictionary

  • capilotade — cap·i·lo·tade …   English syllables

  • capilotade — A quickly put together story or excuse …   Grandiloquent dictionary

  • Avoir les pieds, la tête, le dos en capilotade — ● Avoir les pieds, la tête, le dos en capilotade avoir très mal aux pieds, à la tête, au dos …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.